Portrait d’un e-missionnaire dans Magnificat

Jean-Baptiste, l’un de nos 50 e-missionnaires, a donné son témoignage dans le numéro de juin de Magnificat, rubrique ‘témoin de l’Evangile’. L’occasion pour lui de raconter comment il est venu à cette mission avec Lights in the Dark.

“Jean-Baptiste Maillard, missionnaire du continent numérique”

Le jeune internaute ne sait plus ce qui l’a conduit sur ce site internet évoquant la vie après la mort, quand une petite fenêtre s’ouvre sur son écran. « Avez-vous une question à poser ? ». Ce n’est ni un robot ni un vendeur, mais un catholique qui propose d’échanger. Alors, l’adolescent se livre : « Un de mes amis vient de se suicider et je suis angoissé par la mort… »

Il est loin de penser que Jean-Baptiste, son interlocuteur, prie déjà pour lui depuis quelques instants. Celui-ci ne cultive pourtant aucun secret. Au contraire, il se présente et l’encourage à garder paix et espérance. Car Dieu, lui assure-t-il, veille sur lui et l’amour du Christ peut dissiper sa peur…

Porter la lumière dans les ténèbres

C’est pour annoncer ainsi l’Evangile sur Internet que Jean-Baptiste Maillard a créé en 2015 l’association « Lights in the Dark » dont le nom évoque la prophétie d’Isaïe : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière » (9,1). Le réseau planétaire qu’est Internet n’est-il pas une nouvelle terre de mission où faire briller la lumière du Christ ?

Pour Jean-Baptiste, né en 79 dans une famille catholique, c’est une nécessité et même un appel qu’il pressent depuis les débuts d’Internet. Dès les années 90, l’adolescent vit une foi fervente qu’il cherche à transmettre sur les premiers forums de discussion.

En 2002, il achève ses études d’informatique quand un événement le pousse un peu plus loin. Un film met injustement en cause l’attitude du pape Pie XII face au nazisme. A 23 ans, il dévore tous les livres sur le sujet, consulte des historiens et met en ligne un site Internet sur le véritable rôle de Pie XII durant la Seconde Guerre mondiale.

Une opportunité pour la nouvelle évangélisation

L’initiative va attirer l’attention de Mgr Rey, l’évêque de Toulon, qui l’encourage à poursuivre cette forme de « nouvelle évangélisation ». Ses activités solitaires peuvent donc devenir mission d’Eglise ! La lecture des textes des papes sur l’évangélisation confirme sa conviction : Internet est une opportunité pour toucher toute personne éloignée de l’Eglise.

C’est ainsi qu’au fil des ans, il publie des sites pour rejoindre les hommes et femmes en quête de d’espérance, de vérité, de réconfort : sur la vie après la mort, l’inquisition, la sexualité, la lumière de Noël… « Chaque site est une nouvelle rue ouverte dans le grand continent numérique », explique-t-il. Et dans chaque rue, de nouvelles personnes peuvent être rencontrées…

Mais pour cette moisson, il faut des ouvriers prêts à ouvrir la route. La lueur de « Lights in the Dark » est encore naissante quand un premier don financier arrive. Marié et père de trois enfants, Jean-Baptiste lâche alors son poste de chargé de communication pour se consacrer à temps plein à la mission sur Internet.

Veilleurs-consolateurs aux avant-postes d’Internet

Désormais, tout en créant des sites, il forme des « e-missionnaires » capables d’écouter leurs prochains avec respect et de les conduire à la découverte du Christ. Grâce à des fenêtres proposant au visiteur d’un site de converser en direct à l’écran, il est en effet possible d’échanger en profondeur. « C’est la miséricorde qui peut ainsi être déversée dans les cœurs ! », dit Jean-Baptiste.

Pas question cependant de s’isoler devant son ordinateur trop longtemps. Engagé durant une heure, tel un « veilleur-consolateur », chaque missionnaire attend les questions en priant l’Esprit Saint de l’aider à rendre témoignage. Puis l’internaute est confié au monastère invisible des priants de l’association, sous le patronage du « cyber-apôtre » Carlo Acutis, le jeune Italien mort en 2006 dont l’Eglise a ouvert la cause de béatification.

Jean-Baptiste lui-même démarre chaque journée par la messe et l’adoration dans sa paroisse de Tours. Il est aux avant-postes d’Internet certes, mais au cœur de son Eglise, entouré d’amis et de frères qui l’aident à tenir le flambeau. Parfois, il est vrai, le jeune père de famille s’inquiète, car les dons qui financent toute l’œuvre tardent à arriver. Mais la Providence inspire toujours à temps des donateurs.

Et puis, il voit déjà les fruits de conversion de cette annonce. Après avoir discuté en ligne, beaucoup d’internautes sont d’accord pour recevoir et dire une prière écrite à leurs intentions. Profondément touchés, d’autres acceptent de rencontrer un chrétien de leur région, de faire un parcours Alpha ou même, de demander le baptême. Les petites étincelles allumées sur Internet commencent à raviver la lumière de la foi.

Evangéliser sur internet, une nécessite vitale (extrait de « Evangéliser sur Internet, Mode d’emploi »  p.34).

L’évangélisation sur Internet est une nécessité vitale pour tous ceux qui, comme nous, se connectent régulièrement au réseau des réseaux : face à tous nos frères en humanité, nous sommes de facto placés en position de « rendre compte de l’espérance qui est en nous, avec douceur et respect » (1 P3, 15). Ce n’est pas une option réservée à certains catholiques qui vont sur internet, c’est l’affaire de tous ! Nous ne pouvons pas laisser Internet à ceux qui y répandent l’athéisme. Surtout à une époque où, comme le disait Benoît XVI, Dieu, devenu inconnu, a disparu de l’horizon des hommes. Nous pouvons tous placer dans le monde numérique, pour notre prochain, un nouvel horizon, un chant nouveau, une lumière et un phare dans la nuit : celui de l’amour miséricordieux du Christ pour tous !

Pour aller plus loin :

Encore un mot...
Notre association ne vit que de dons. Pour nous aider à transformer des vies grâce à Internet, faites un don, maintenant : cliquez ici pour faire un don.

Poster un commentaire