Back to top

Lights in the Dark 🔥

L’initiative missionnaire française en ligne Lights in the Dark (Puridicuore.it)

Interview à Puridicuore.it.

L’initiative missionnaire française en ligne « Lights in the Dark ». Entretien avec Jean-Baptiste Maillard.

 

Après avoir donné la parole dans ce blog à diverses réalités européennes et américaines, je voudrais m’arrêter sur Lights in the Dark, une initiative déjà mentionnée sur le site de Puri di Cuore à l’époque où nous diffusions une version italienne de la prière de libération de la pornographie par l’intercession de Carlo Acutis. Avant cela, je voudrais rappeler que, juste avant Pâques, L’Osservatore Romano a retranscrit les paroles suivantes du Saint-Père prononcées dans un documentaire sorti sur Disney+ en avril dernier : « ceux qui sont dépendants de la pornographie sont comme dépendants d’une drogue qui les maintient à un niveau qui ne leur permet pas de grandir », et encore « le sexe est l’une des belles choses que Dieu a données à l’être humain. S’exprimer sexuellement est une richesse. Ainsi, tout ce qui rabaisse la véritable expression sexuelle vous rabaisse également ». Encore un avertissement clair du pape François.

 

Cela dit, passons à l’interview de Jean-Baptiste Maillard. Marié, père de trois enfants, il est directeur de Lights in the Dark, une mission d’évangélisation sur Internet fondée en France en 2015 et dont sont issus plusieurs sites, dont SOSporno.net. Le 19 mars, mémoire de saint Joseph, une version anglaise a été lancée (SOSporn.org).

 

Jean-Baptiste Maillard est marié, papa de 3 garçons. Il est le directeur de Lights in the Dark, une mission d’évangélisation sur Internet fondée en 2015 et qui lancé plusieurs plateformes, dont SOSporno.net, en 2020, et qui vient d’ouvrir en anglais, pour la Saint Joseph, avec SOSporn.org. Interview.

 

Tebaldo Vinciguerra : Comment expliqueriez-vous à un lecteur italien la mission et la vision de Lightsinthedark.info, ainsi que votre façon de travailler ?

Jean-Baptise Maillard Le nom de Lights in the Dark est tiré de la prophétie d’Isaïe, Isaïe 9,1 : « le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ». Cette grande lumière, c’est celle du Christ, que nous voulons faire connaître et aimer en priorité à nos contemporains qui ne le connaissent pas encore, sachant que Jésus peut aussi les libérer de leurs « captivités », les délivrer de leurs addictions.

TV : Qui êtes-vous ?

JBM Nous sommes une association française, qui est née en 2015 d’un simple constat : il est urgent de s’organiser pour proposer le plus largement possible, aux périphéries, à ceux qui sont loin de l’Eglise, la Bonne Nouvelle du salut dans le continent numérique. Nous avons plusieurs plateformes thématiques, comme Lalumieredenoel.com, pour évangéliser sur Internet au moment de Noël, ou encore LinceulTurin.net, sur le linceul de Turin. Notre deuxième spécificité est de fournir sur chaque plateforme la possibilité pour l’internaute de chat’er en toute discrétion avec un e-missionnaire formé à cette mission, qui est avant tout d’écouter avec compassion et de témoigner de l’amour de Dieu dans nos vies.

TV : En quelle année avez-vous lancé la plateforme Internet SOSporno.net ?

JBM : Nous l’avons lancé en septembre 2020, à la suite d’une proposition de plusieurs mères de familles qui avait reçu l’inspiration d’une prière de délivrance de l’addiction à la pornographie par l’intercession de Carlo Acutis.

TV Pourquoi ?

JBM : Peu après leur idée, en trois jours consécutifs d’avril 2020, un abbé a donné son Nihil Obstat, puis un évêque son Imprimatur en leur demandant de la répandre partout sur Internet, et enfin le Pape François a publié une vidéo dans laquelle il demandait de prier et d’accompagner ces personnes accros au porno. Une de ces mamans s’est tournée vers nous, et en quelques jours, nous avons eu un mail de la Maman de Carlo Acutis, sans la connaître, qui nous disait « molto bene authorizatio ». C’est comme cela que nous avons démarré !

TV : Quel est le cœur de la mission de cette plateforme ?

JBM : Nous venons en aide aux nombreuses personnes qui n’arrivent pas à s’en sortir, d’abord par une écoute active, avec bienveillance et compassion. Il s’agit d’hommes mais aussi de femmes (1/5ème), qui nous disent souvent être tombés dans cette addiction à leur adolescence, vers l’âge de 12 ans. Ils viennent vers nous parfois 10 ou 20 ans après et sont presque toujours très conscients de ne pouvoir s’en sortir seuls. Nous leur proposons de prier en direct la prière de délivrance par l’intercession de Carlo Acutis, qui a déjà permis grâce à Dieu plusieurs guérisons, comme vous pouvez le lire dans les témoignages publiés en ligne. Si nécessaire, nous les renvoyons aussi vers des thérapeutes spécialistes de cette addiction, en dehors de notre association. Nous avons aussi un monastère invisible, baptisé Carlo Acutis, composé de 3000 priants qui prient pour ces internautes, dont ils reçoivent les prénoms. De vrais monastères en font même partie, dont celui de ma sœur aînée, religieuse dans une région quasi désertique !

TV : Pourquoi précisément le jeune Carlo Acutis ? Vous avez rencontré sa mère à Assise (il y aura le lien)

JBM : Carlo s’invité dans notre association, par un ami prêtre, dès le début de notre mission, en 2016. Nous avons commencé à le prier et très vite, nous nous sommes aperçus qu’il exauçait nos prières ! Ainsi quelqu’un qui avait programmé son euthanasie en Belgique, dont la situation était médiatisée, c’est tourné vers nous via le chat’ de notre plateforme sur la vie après la mort, et en trois jours, en priant Carlo, il a été guéri de ses souffrances psychiques, et a renoncé à son projet de mort en nous demandant aussi de lui expliquer qui était ce Carlo qui venait d’intercéder pour lui du haut du ciel ! Nous nous sommes en effet rendus à la béatification de Carlo, où nous avons eu la joie de rencontrer sa Maman, qui pour Sosporno nous a raconté que Carlo avertissait beaucoup ses amis de ce danger, quand ils habitaient à Milan… Elle nous confirmait aussi sa force d’intercession.

 

TV : Quel est le type d’action(s) que vous menez à travers SOSporno.net ?

JBM : Pour le Carême, pour la 2ème année, nous proposons à ceux qui sont addicts de suivre un parcours dédié, « Aventure liberté », avec un message d’encouragement reçu chaque jour par mail, mais aussi des parrains peuvent offrir leur carême pour une personne addicte en recevant leur prénom, via un autre parcours de méditations données par la maman de Carlo, qui s’appelle « Enflamme ton Carême avec Carlo Acutis ». On y apprend beaucoup de choses sur la spiritualité et la vie de Carlo, ce qui nous le rend encore plus proche, je dirais comme un petit frère. Les « parrains » sont très heureux d’offrir leur carême, avec prière et petits sacrifices, pour quelqu’un dont ils ont le prénom. Cela change la perspective. L’année dernière, à la fin du Carême, un parrain nous a dit avoir vécu le plus beau de sa vie, et nous venons d’apprendre aussi qu’une personne addicte, mariée, a été guérie pendant le parcours de l’année dernière… elle nous le confirme un an plus tard !

 

TV : Avez-vous à ce stade des liens de collaboration avec le monde universitaire, avec les administrations (mairies, département, …), avec des thérapeutes ? Si oui pouvez-vous donner quelques exemples ?

JBM : Nous cherchons à collaborer avec tous ceux qui partagent notre approche : comme disent les Américains, c’est le « care », s’occuper des personnes, qui nous intéresse. Nous ne faisons pas de lobbying pour le moment. Notre spécificité aussi c’est le « chat’ » qui permet un « contact humain direct » comme le disait le pape Jean-Paul II dans la première lettre du magistère au sujet de l’annonce du Christ sur Internet, contact personnel « qui demeure irremplaçable » (Benoît XVI).

 

Le pape François est allé plus loin aussi, en invitant en 2013 à être sur Internet « une présence qui écoute, dialogue, encourage », ce que nous faisons avec nos e-missionnaires sur le chat’. D’ailleurs, nous avons été heureux de recevoir une réponse du pape trois semaines après lui avoir écrit au sujet de Lights in the Dark et SOSporno : il nous a encouragés à « continuer d’aller vers les personnes blessées et fragiles, en quête d’un sens à leur vie« , être « une lueur d’espérance » pour ceux qui sont découragés et tristes ». Il nous encourage aussi à « prendre soin des membres fragiles de nos familles, de notre société, de notre peuple ». C’est un beau message d’encouragement pour nous à aller de l’avant, toujours plus loin !

 

TV : Votre plateforme est très clairement orienté vers l’aide à ceux qui sont en situation de souffrance du fait de leur consommation de pornographie. Combien de demandes d’aide recevez-vous en moyenne ?

JBM : Nous recevons pour le moment jusqu’à 1200 demandes d’aide par an, exclusivement par chat’, et nous sentons bien que ce n’est que le début. Ce sont de véritables appels au secours auxquels nous essayons de répondre, ils ont bien conscience de la grande épreuve qu’ils traversent, souvent depuis de très longues années, et notre plateforme est comme une bouée de sauvetage qui leur est lancée, parfois même en tombant dessus dans un moteur de de recherche, mais aussi via les réseaux sociaux.

Les premiers témoignages de guérison les encouragent beaucoup.

TV : Pour accompagner une personne souhaitant être guérie de son addiction au porno, quelle peut être la force ou l’utilité de la prière ?

JBM : Comme le dit la Maman de Carlo, nous catholiques, nous pouvons avoir tendance aujourd’hui à oublier la force de la prière. Ceci est valable pour tous les aspects de notre vie, et bien sûr lorsqu’une épreuve se présente. L’addiction en est une assez terrible, comme nous le confient les internautes. Ils sont très heureux que nous leur proposons de prier en ligne en direct avec eux, ils acceptent presque toujours, même quand ils sont d’autres confessions ! Après, c’est le travail de la grâce, cela ne nous appartient plus, mais nous observons des guérisons par l’intercession de Carlo, alors nous allons continuer de proposer cette prière dans le monde entier. Peut-être même un jour avec une plateforme en italien, qui sait ? Nous réfléchissons aussi à l’espagnol… mais tout ceci nécessite beaucoup de fonds et notre association est financée à 100% par les dons.

TV : Avez-vous eu l’occasion de réfléchir à promouvoir la complémentarité entre thérapeute et accompagnateur spirituel ? Avez-vous un avis sur le sujet ?

JBM : Comme nous le disons sur nos plateformes, nous ne sommes pas des psychologues, nous sommes seulement là pour écouter les internautes addicts, les encourager, prier avec eux et pour eux, et les renvoyer vers d’autres personnes à l’extérieur de l’association si nécessaire, avec lesquelles nous sommes en partenariat : des professionnels de l’accompagnement thérapeutique. Il y a donc une complémentarité entre nous qui écoutons et prions, et des psychologues spécialistes de cette addiction qui proposent une thérapie. La prière permet parfois des guérisons instantanées par l’intercession de Carlo Acutis, mais elle reste aussi un soutien tout au long du cheminement. Dieu utilise différents moyens, humains ou spirituels, pour nous libérer.

 

TV : Une dernière chose que vous souhaiteriez communiquer à nos lecteurs ?

JBM : Oui, nous voulons former davantage d’e-missionnaires bénévoles sur le chat’ de nos sites, pour le moment notre Mooc est seulement en français. Nous avons besoin d’aide. Nous aimerions nous implanter dans d’autres pays pour créer des communautés nationales d’e-missionnaires. En ce qui concerne SOSporno, nous voulons aussi former des pères ou mères de famille pour intervenir dans les écoles pour prévenir de cette addiction, notre plateforme venir en soutien, avec le chat’. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues : écrivez-nous, même en italien !

TV : Un passage de l’Ecriture qui vous inspire particulièrement ?

JBM : Oui, en ce moment, c’est Luc 4,18 : « Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés. » Et aussi Nahum 3,7 : « Ninive est dévastée ! Qui la plaindra ? » Où donc te trouver des consolateurs ? ». Dans notre Ninive dévastée d’aujourd’hui, il faut donc beaucoup de consolateurs.

 

Pour soutenir notre initiative (don avec reçu fiscal) :

Poster un commentaire.