La mission est la réponse à la confiance de Dieu

 

Robert Hugh BENSON est un ecclésiastique anglais né en 1871 et mort en 1914.

Il fut ordonné prêtre dans l’Eglise Anglicane par son propre père, l’Archevêque de Canterbury.

Mais son chemin spirituel l’amena à choisir le catholicisme. Il fut donc ordonné prêtre dans l’Eglise Catholique en 1904.

Homme d’église mais également homme de lettres il a écrit plusieurs ouvrages dont l’Amitié de Jésus-Christ (1)

Au fil des pages Robert Hugh BENSON y décrit les joies et les exigences de cette amitié extraordinaire.

Parmi ces exigences il y a celle de l’attente de Dieu à notre égard comme ouvrier de la mission.

Ces quelques lignes – dont seul le vocabulaire a vieilli – nous sont un rappel de notre responsabilité et de la confiance qui nous est faite pour participer, à notre mesure, à l’œuvre de son Amour en ce temps qui est le nôtre.

” Nous sommes là,  les catholiques auxquels ont été confiés les trésors de vérité et de grâce ; et autour de nous est le monde auquel nous ne les avons pas transmis . . . / . . . Et cependant nous ne savons pas ce que nous faisons. Nous ne savons pas combien est urgent le besoin de Dieu, combien est important le résultat qu’Il nous a confié, combien est énorme la valeur de chaque âme – de chaque action , parole ou pensée qui peut aider à régler la destinée de cette âme. Nous ne savons pas l’ardente expectative avec laquelle le Ciel attend notre bon plaisir ; nous ne savons pas que, dans les minuscules évènements de chacune de nos journées se trouvent les semences de nouveaux univers, qui peuvent naître pour Dieu ou être étouffés en germe par notre insouciance.”

 

(1) L’Amitié de Jésus-Christ – Editions de l’Homme Nouveau

 

Poster un commentaire