MarieMadeleine.net est en ligne !

Le film Marie-Madeleine est en salle aujourd’hui (bande-annonce) ! Comme nous l’avions annoncé en direct sur KTO le 6 mars dernier à Pitch my church 3, notre opération Marie Madeleine vient d’être lancée sur le web et les réseaux sociaux* pour apporter un éclairage chrétien et répondre aux questions des internautes (voir aussi la critique ci-dessous).

DE NOMBREUX POISSONS…

Le site a été réalisé en partenariat avec la Sainte Baume, dans le diocèse de Fréjus-Toulon, qui en a produit tous les contenus. Ainsi, le prieur du sanctuaire, le frère dominicain Joël-Marie, a réalisé une vidéo pour raconter l’histoire de Marie-Madeleine. Nos e-missionnaires sont aussi derrière le chat’, qui permet aux internautes de dialoguer en direct avec eux. A quelques jours de Pâques, ils sont nombreux, aux périphéries de l’Eglise, à poser des questions sur la Résurrection du Christ, thème que nous avions déjà abordé avec un précédent site. C’est donc aussi l’occasion d’une évangélisation online qui porte des fruits ! Le site sera enrichi de nouveaux contenus au fur et à mesure, en fonction des questions des internautes, bien au-delà de la durée du film au cinéma.

CRITIQUE DU FILM (Laurent Dandrieu / VA)

C’est sur la vague du marché des films chrétiens que tente de surfer Marie Madeleine, de Garth Davis, qui sort chez nous le 28 mars dans 202 salles. La magnifique Rooney Mara y incarne joliment une Marie Madeleine pleine de douceur, qui tranche avec les autres disciples, toujours prompts à projeter sur le Christ (Joaquin Phoenix, complètement hors sujet) leurs propres aspirations, quand elle se contente de se mettre à son écoute : cette disponibilité du coeur lui vaudra d’être le premier témoin de la Résurrection. Mais on comprend vite, hélas, que si le film met en valeur Marie Madeleine (elle n’est pas ici une prostituée repentie, juste une femme qui s’est révoltée contre le mariage que voulait lui imposer sa famille), c’est pour mieux l’opposer aux autres disciples, ceux qui ont fondé l’Église catholique en trahissant le message du Christ… Ce film d’inspiration protestante se termine ainsi en pamphlet anticatholique, guère plus sérieux que le Da Vinci Code.

Si vous aimez cette nouvelle initiative missionnaire, aidez-nous à poursuivre notre mission en nous soutenant par un don (un reçu fiscal vous sera délivré) :

(*) Suivre le compte Tweeter dédié @filmMarieMad (#mariemadeleine)

Laissez votre sentiment